Les actualités publiées par les membres du club

Message de dmp.mannucci@yahoo.fr | 27.11.2017

EXTREMES CERAMIQUES

Jusqu'au 7 janvier 2018, la Galerie TERRES D'ALIGRE (5, Rue de Prague - 75012 PARIS) présente les Céramistes Beatriz TREPAT  et  Jérôme HIRSON  dans une scénographie intitulée EXTREMES CERAMIQUES.

Renseignements complémentaires sur le site de la Galerie et au 01 43 41 90 96

Galerie ouverte les M J V de 15 h à 20 h  -  S de 10 h à 14 h  -  D de 10 h à 14 h.   Sur R D V au 06 07 83 48 90


Message de albaneherrgott@yahoo.fr | 24.11.2017

Rappel rencontre avec l'artiste - c'est demain

Bonjour,

A l'occasion du décrochage de l'exposition "Au-dehors et au-dedans", la Galerie Grès a le plaisir de vous convier à un moment d'échange convivial et intimiste avec la céramiste Brigitte Méniger.

Une singularité à découvrir ou re-découvrir.

Samedi 25 novembre à partir de 16 heures.

Bien à vous.

Albane Herrgott

Galerie Grès - 9 rue du Pont-Louis-Philippe - 75004 Paris - 06 83 84 36 23 - Instagram et Facebook 


Message de albaneherrgott@yahoo.fr | 24.11.2017

La Galerie Grès présente Manoli Gonzalez "Une Autre Lumière"

Bonjour,

La Galerie Grès a le plaisir de consacrer une exposition à l'univers de Manoli Gonzalez, du 30 novembre au 20 janvier.

De grands mobiles épurés, des belles installations végétales, de la porcelaine translucide et du grès brut, des compositions poétiques...

Nous serons ravis de vous recevoir à l'occasion du vernissage, jeudi 30 novembre à partir de 18h30.

Très cordialement

Albane Herrgott - Galerie Grès - 9 rue du Pont-Louis-Philippe - 75004 Paris - 06 83 84 36 23 

 


Message de contact@galerierastoll.com | 23.11.2017

Exposition Mireille Mallet

Du 29 novembre au 22 décembre 2017 l'exposition Paysages d'ici et d'ailleurs 2 avec la céramiste Mireille Mallet à voir :

Galerie Rastoll 16 rue Sainte Anastase 75003 Paris. du matdi au samedi de 13h à 19h.

Vernissage le jeudi 30 novembre 2017 en présnec de l'artiste.

Cette exposition présente également le travail des photographes Catherine Bussi, Diane Chesnel et Françoise Hillemand.

Les mots du galeriste

Et si nous fermions les yeux pour voir différemment. L'exposition Paysage d'ici et d'ailleurs reprend ses codes en alliant ce que les grands classiques de la peinture ont apporté au domaine de l'art mais ici transportés dans une nouvelle vision photographique.

C'est ainsi que les oeuvres de Catherine Bussi me rappellent le travail de Caspar David Friedrich celle de Diane Chesnel, l'abstraction lyrique de Zao Wou-Ki et cette vision troublante et apaisante des couleurs de Joseph Mallord William Turner pour Françoise Hillemand. Et même s'il est évident qu'aucune de ces photos n'ont été crées dans cette idée de ressembler à,  elles n'en demeurent pas moins très proches dans ce qu'elles peuvent vous raconter. Paysage d'ici et d'ailleurs, c'est cette capacité qu'ont ces 3 photographes à vous faire voyager entre paysage de brume , humain fantomatique et mer déchaînée, tel un brouillard qui vous emporte entre réel et irréel; une écriture visuelle résolument poétique entrecoupée par les terres et les concrétions magmatiques de la céramiste Mireille Mallet. Des pièces massives où la terre nous présente ses failles où le magma semble  parfois explosif révélant à sa surface des éclats de porcelaine ou de verre sur émail. Des géodes où le coeur juste refroidi vous invite à la contemplation.

François Rastoll octobre 2017


Message de jfboudailliez@orange.fr | 22.11.2017

Le Fil Rouge présente JP Racca-Vammerisse | Dans la région nocturne de mon oubli | 2 déc. 2017 > 17 février 2018

Vernissage de l'exposition 
vendredi 1er décembre à partir de 18h

Galerie QSP*  112 avenue Jean Lebas à Roubaix (gare) 
Du jeudi au samedi & 1er dimanche du mois de 15h à 19h,
jusqu'à 23h samedi 2 décembre dans le cadre de la 16e édition de la Nuit des Arts - Roubaix 

Dans la région nocturne de mon oubli est la troisième exposition monographique de l'artiste. Celle-ci présente des travaux existants, à l'instar des installations "...n'aura pas lieu" et "Speos", augmentés de nouveaux corpus de pièces.
Le premier étage de la galerie est investi d'un bestiaire dont l'installation évoque un cabinet de curiosités, incarnant l'univers particulier du plasticien.
Au sous-sol se développe une géographie imaginaire avec "Déréliction", un ensemble de six pièces monochromes, dont la silhouette s'apparente à la célèbre île du peintre suisse Arnold Böcklin “L'île des morts”.


Enfin, plus picturale, la sculpture "Self Control" est présentée au Musée La Piscine.

+ d'informations sur la page du Fil Rouge


Télécharger le PDF