Jessica Boubetra galerie Lefevbre & fils

Jessica Boubetra Plantasia 3 57 x 35 x 231 cm


«
Haptics », première exposition personnelle de Jessica Boubetra

avec de nouvelles technologies, la modélisation informatique et l'impression 3D, et de nouvelles références, le biomimétisme et la science fiction,Jessica Boubetra invente la céramique du futur.

 

Nous avions rencontré Jessica Boubetra lorsque, en 2019, elle avait monté cette étonnante exposition de céramiques contemporaines, intitulée « Formes Limites » aux Beaux-Arts de Paris dans la Chapelle des Petits-Augustins. En tant que commissaire de l'exposition, artiste et architecte, elle avait conçu une scénographie, dont les audaces et les dissonances avec le décor pesant de la chapelle, révélait un choix d’œuvres  d'artistes, réputés aussi bien que de jeunes céramistes, qui violaient la matière. Ce fut une des expositions les plus innovantes de ces dernières années.


Jessica Boubetra a participé, de 2014 à 2016, à des recherches sur l'impression 3D robotisée de matériaux céramiques à grande échelle pour le domaine de la construction. Elle a co-fondé en 2020 l’« Atelier Lumierrante » (www.atelier-lumierrante.com), spécialisé dans l’impression 3D de céramique.

Par ailleurs, elle s'est formée aux techniques de la céramique auprès de Marc Uzan avec lequel elle avait exposé ses premiers essais au marché de la place Saint-Sulpice en 2019.

L'utilisation des nouvelles technologies pour la céramique est une voie qui nous intrigue tant l'art du modelage en parait éloigné. C'est donc avec une grande curiosité que nous découvrirons les œuvres de Jessica Boubetra, qui mène depuis plusieurs années une réflexion vers ces nouveaux horizons. (Bernard Bachelier)

 

9 décembre 2021 - 9 janvier 2022

Galerie Lefebvre & Fils 24, rue du bac - 75007 Paris www.lefebvreetfils.fr

Retour

Ajouter un commentaire

Commentaire de GROJEAN PASCAL | 08.12.2021

Bonjour,

Je suis d'accord avec Mr JUILLARD pour dire qu'il y a bien une frontière entre poterie d'art et sculpture (voir les couples célèbres potier / sculpteur ou peintre, comme BRICE + LEGER ou MIRO +ARTIGAS). Et avec Mr BACHELIER pour dire que cette frontière est poreuse, et qu'un même artiste peut dans la même carrière être potier et sculpteur (cependant en général on commence par être potier et puis ensuite on évolue vers la sculpture. Je ne connais pas d'exemple de sculpteur établi allant ensuite vers la poterie mais ma connaissance est très lacunaire je le crains).

L'ordinateur n'est pas un crayon électronique dès lors qu'on le programme pour obtenir un résultat (on peut aussi utiliser des tablettes électroniques reliées à un PC comme les dessinateurs de BD, mais c'est un autre usage). C'est donc véritablement l'irruption d'un nouvel outil, l'algorithme, qui rompt le lien entre la chair et le pot si je puis dire. L'algorithme est certes un produit de l'humain, mais il ne fait pas appel aux mêmes racines.

Camille VIROT dit être <<constamment stimulé par ces deux choses, la pierre et la chair.>> Là il n'y a plus la chair (à mon humble avis).

Quand aux manufactures, pour moi elles relèvent d'encore autre chose, l'industrialisation de la production céramique. Ce n'est plus ni de l'art ni de l'artisanat. Elles sont montées en gamme en raréfiant leur production et se sont muséifiées pour survivre, c'est tout.

Commentaire de Bernard Bachelier | 08.12.2021

L'informatique apporte-t-elle des moyens nouveaux par rapport au dessin ? Ces moyens sont-ils source de création ? N'est pas toujours l'intelligence humaine qui est l'artiste ? Entre les dessins préparatoires que pratiquent beaucoup de céramistes et la conception assistée par ordinateur, est-ce une différence de nature ou simplement une différence de degré ? Voyons le résultat avant de rejeter les prémices. De même, quelles différences entre l'imprimante 3 D et le moulage et le coulage ? Certes une partie de la création céramique garde l'empreinte de la main mais il existe aussi une longue tradition notamment dans les manufactures de porcelaine, qui masque la terre et la chair. La démarche de Jessica Boubetra explore ce que les nouvelles technologies peuvent apporter. Ce qui est intéressant est justement de savoir si la céramique en est exclue ou si elle peut elle aussi se les approprier. Si elle le peut, ce sera une chance pour elle et le gage d'un avenir nouveau.

Je ne comprends pas la remarque de Jean-François, il n'y a pas de frontières entre la poterie et la sculpture céramique. La frontière n'existe même pas pour chaque praticien de la céramique qui passe des pots aux sculptures et vice versa. Et qu'est ce qu'un pot qui n'a pas de finalité fonctionnelle ?

Commentaire de Juilliard jean françois | 07.12.2021

Ah ! Totalement d’accord avec vous !
Mais ce n’est pas de la poterie ! C’est de la sculpture...! Deux domaines totalement différents !
Evidemment ,ici, il manque l’empreinte des doigts et du geste ! C’est de la sculpture abstraite !
Laissons la sculpture évoluer comme elle veut ! Ce n’est qu’un « totem » de plus !
Fort heureusement la poterie d’art produit toujours de magnifiques artistes !

Commentaire de GROJEAN PASCAL | 07.12.2021

Bonjour,

Je suis perplexe.

Je cours les expositions d'art moderne et contemporain depuis 45 ans.
J'aime beaucoup l'art conceptuel, et l'art utilisant l'ordinateur, comme l'oeuvre de Vera MOLNAR par exemple. Donc je ne suis pas un fétichiste du "si l"oeuvre ne provoque pas l'émotion immédiate cela ne vaut rien".
Cela n'est pas vraiment lié, mais en tant qu'informaticien, l'ordinateur et ce qui va avec ne m'effarouche pas vraiment, c'est un outil comme un autre.
La sculpture sur céramique m'intéresse certes moins que l'approche du contenant des "studio potters" - mais certaines oeuvres m'attirent beaucoup (les architectures de JC LEGRAND, Enric MESTRE, Ken EASTMAN, etc etc).

D'où vient alors que je ressente un rejet quasi viscéral de l'approche proposée ici ? Est-ce que parce que se romprait absolument le lien multi séculaire et "ontologique" entre la chair (le corps, la main, l'oeil...) et la terre céramique ?

Ou bien deviendrai-je à mon tour avec l'âge un grincheux ? Aie...

Écrivez votre message ici