VOS PHOTOS

Pour mettre en ligne votre photo cliquez sur le bouton çi-dessous

2020-05-15 12:13:00

Partagé(e) par : Yvonne Rigal

Temps suspendu VI Daniela Schlagenhauf

Plissés ou larges rubans d’une antique terre blanche nous emportent, sculptant l’espace.

Sur ces amples cheminements, c’est la lumière qui aura gain de cause.

S’y inscrit une écriture étrange venue d’un monde nouveau…

Lilliputiens soyez prêts, le voyage sera imaginaire.

 

 

« Temps suspendu VI » hiver 2016/2017. Porcelaine – 67x21x71 de haut – 5 kg

Cette pièce de Daniela Schlagenhauf a participé en 2018 à l’exposition

« To Ideal Land of Ceramics »

(Exhibition of International Contemporary Ceramic Works)

Tsinghua University, Art Museum à Pekin (Chine) musée dont elle enrichi aujourd’hui le fonds.

 

2020-05-05 21:49:00

Partagé(e) par : Mathias Fyferling

Vase Jumelles, Christophe de Bellefroid, 2018

H 30cm, L 19cm, P 11cm

Grès chamotté, émail à la cendre de bois, placage de chamotte, cuisson en oxydation (1280) en four à gaz.

Un instrument incroyable. Je pose le vase jumelles devant mes yeux, je pointe une personne, elle sourit instantanément! Le vase jumelles fait ressortir la joie des personnes visées! Au delà de ce pouvoir épatant, le vase jumelle me plait beaucoup : ses deux cols en forme d'oreille de martien ou de lorgnettes me transportent ailleurs, ses arêtes tantôt souples tantôt vives, la richesse de son décor, ses graphismes simples à l'engobe, son émail dans lequel je navigue comme dans des circonvolutions cérébrales, et encore sa douceur ou le grain de sa base... à le regarder, jamais je ne m'ennuie!

2020-05-04 12:01:00

Partagé(e) par : Nicole Denoit

Efflorescence 1 - grès émaillé ( 47x30x30 cm) Série In Natura - 2016

J'ai choisi, parmi mes céramiques, de vous présenter cette sculpture pensant qu'elle pourrait, en ces temps de confinement, être une bouffée d'air.

2020-05-03 15:50:00

Partagé(e) par : Janine FARAÜS

BENOIT POUPLARD

Série Thulé

Coup de foudre pour ce chaos de banquise.

Luminosité, transparence, quelle émotion !

2020-05-02 10:21:00

Partagé(e) par : René FARAÛS

Franck STEYAERT

1 an déjà... Marché potier de Steenverde ( vous connaissez, bien entendu !)

Un invité .. Qui ??? Franck Steyeart

Découverte et coup de coeur.

Pièce majestueuse, 60 x 55cm; Série épave de 2006.

Tellement parlante, expressive,

Et quel personnage !

Vivement la possibilité de visiter sa collection-musée à Gand !

 

 

2020-04-30 15:56:00

Partagé(e) par : Catherine Petit

Jong-Hun Park, le professeur Park à Bandol en 2006

Le printemps des potiers à Bandol en 2006, merveilleux souvenir.Le thème: Aspects de la céramique coréenne.
Les démonstrations des trois grands céramistes coréens présents restent gravées dans ma mémoire, tout particulièrement les interventions de Jong-Hun Park.
Pour la première fois je vois comment on peut battre la terre en la foulant avec les pieds. C'est un vrai ballet!

2020-04-30 15:53:00

Partagé(e) par : Catherine Petit

Hervé Rousseau

Le printemps des potiers à Bandol en 2006, merveilleux souvenir.Le thème: Aspects de la céramique coréenne.
Les démonstrations des trois grands céramistes coréens présents restent gravées dans ma mémoire, tout particulièrement les interventions de Jong-Hun Park.
Pour la première fois je vois comment on peut battre la terre en la foulant avec les pieds. C'est un vrai ballet!
C'est en souvenir de cet évènement que j'ai acheté, peu de temps après, ce grand vase d'Hervé Rousseau, qui se marie si bien avec la glycine du jardin.
La deuxième photo est un vase réalisé par le "Professeur Park" comme je l'appelle. Je l'ai acheté à Bandol. C'est la première pièce un peu chère de ma collection.
J'étais fascinée de voir que l'homme qui nous avait fait une démonstration parfaite de la fabrication d'une Moon Jar, au tour, pouvait avoir cette liberté de geste dans sa création personnelle..

2020-04-27 11:14:00

Partagé(e) par : Alain Cervantes

Enfants de Jingdezhen

J'aime beaucoup cette photo postée par le Musée Guimet ce matin sur Twitter avec la légende suivante :

"Que cette statuette illumine votre journée. Ne donne-t-elle pas le sourire ?"

Statuette d'enfants, règne de Kangxi (1662-1722), fours de Jingdezhen. 

2020-04-25 16:37:00

Partagé(e) par : Yvonne Rigal

Elisabeth Joulia 1925-2003 Terre sigilée ocre et brune

2020-04-23 20:26:00

Partagé(e) par : Nicole Denoit

Pierre Amourette Sculpteur céramiste -oeuvre de la série "Maternités" - 2010 -grès à l'état de biscuit (100x40cm)

Cette "Maternité" est ici présentée à l'état de biscuit. Elle fut ensuite émaillée mais j'ai choisi cette photographie car je trouve qu'elle rend  davantage hommage à l'oeuvre. Pierre Amourette en convient.

J'ai choisi dans la série  "Maternités" cette sculpture car, dans le moment présent, je la trouve apaisante dans sa naïveté et par la confiance qu'elle dégage. Mais l'oeuvre de Pierre Amourette est grave aussi, terriblement douloureuse parfois :

"Vierges sages, vierges folles. Amourette nous livre la douleur de ses vierges hurlantes et vociférantes. Sont-elles pour autant des femmes souffrantes d'un enfantement qui ne finit pas, confrontées à la vie, à la mort." Lydia Harambourg in Pierre Amourette, Maternites, editions Boustrophédon, juin 2014

2020-04-21 19:29:00

Partagé(e) par : DECURNINGE Nadine et Eric

LIZA RIDDLE & MARK GOUDY

Nous avons acheté ces 2 céramiques en même temps.

Mark Goudy et Liza Riddle sont en couple,  ils sont originaires de Californie.

Ils utilisent des sels métalliques solubles.

Leurs styles sont très différents : Liza s’inspire de la terre desséchée de Californie et Mark créé des formes plus douces et tactiles.

2020-04-21 15:35:00

Partagé(e) par : Roselyne Suquet

"Planet" Liza Riddle, USA 10 cm / "sans titre" Sangwoo Kim, Corée 20 cm

Formes parfaites, deux visions, deux paysages.

Brillance / matité 

Porcelaine polie à l'extrême / Craquelures, maitrise des sels minéraux

Un même plaisir de l'oeil renouvelé au fil de la lumière du jour....

Télécharger le PDF.
2020-04-19 17:55:00

Partagé(e) par : Marie-Paule et Daniel MANNUCCI

BUSTE par JACQUELINE COURCOUL (35 cm H X 30 cm)

Dans la Série "BLANCS" (2017), ce buste d'une grande pureté, aux lignes harmonieuses, à la glaçure complexe et délicate magnifiant l'Oeuvre est l'archétype de la pièce réussie mariant "terre cuite" et Sculpture

2020-04-17 09:40:00

Partagé(e) par : Jean-François Juilliard

Manuel Cordel , bol en porcelaine, cuisson au four à bois , 12 cm x 6,5 cm. 2011

Un bol ! La courbe d’un sein nu. .......

Comble de simplicité......seuil de la beauté ...!

« Ni vu ni connu
Le temps d’un sein nu
Entre deux chemises ! ».

P. Valéry , Le sylphe

2020-04-16 08:41:00

Partagé(e) par : Alain Cervantes

Amazone solaire

La pièce que je propose est une œuvre de Nicolas Rousseau, peut-être à quatre mains avec Maya Micenmacher. 

Je n'ai pas noté sa date mais je me souviens du lieu de son acquisition : le port de Bandol lors d'un Printemps potier.

Je choisis cette figurine, dans ces temps difficiles, car elle porte la jeunesse et la spontanéité de ce couple de céramistes dont l'un fait du beau et l'autre de l'utile, et que l'utile est beau, et le beau est utile. 

Je la choisis parce qu'elle me rappelle ces printemps radieux et que nous devrions être cette semaine à Bandol. Pensées pour les organisateurs et les céramistes qui malgré leur investissement ne pourront pas y montrer leur travail -- et à Catherine Petit qui avait préparé le programme pour les Céramophiles. 

Je la choisis parce qu'elle me rappelle une époque d'innocence amoureuse, un temps heureux. 

Le temps de l'insouciance. 

 

Grès modelé et émaillé, h. 23cm, signé NR. 

2020-04-15 09:28:00

Partagé(e) par : Irène Galitzine

"Ming" de Delphine Bonnet

Sculpture Grès émaillé cuisson en oxydation de Delphine Bonnet.

"Ming" fait partie de la colection : les mondes intérieurs.

Je vous invite à découvrir son travail remarquable : http://delphinebonnet.com/les-mondes-interieurs

Les mondes intérieurs de Dephine Bonnet ont tout de suite fait résonnance avec mon monde, je me réjouie au quotidien de cette acquisition.

Porte ouverte ou fermée selon mon humeur.  Cordialement.

2020-04-12 11:56:00

Partagé(e) par : Marie-Paule et Daniel MANNUCCI

COUP DE COEUR - Vase avec Collerette de Jacques LACHENY - SAINT-AMAND-EN-PUISAYE (1967)

Apprécier une oeuvre d'art, c'est instinctif, primaire, elle me plaît , me "parle" ou "pas". C'est comme respirer, on ne réfléchit pas, ça se fait naturellement.

Pour une oeuvre qui ne m'a pas séduite de prime abord, vient le temps de la réflexion et de l'analyse.

J'en veux pour preuve, les échanges avec certains Céramophiles qui m'ont fait apprécier des pièces qui n'avaient pas forcément attiré mon attention, suscité mon intérêt.

Icaunais d'origine, nous avons avec Marie-Paule, fréquenté régulièrement SAINT-AMAND-EN-PUISAYE et sa région.

Ce village était très vivant. De nombreux POTIERS trouvant leur matière première sur place :"le fameux grès de Saint-Amand" y avaient leur atelier / boutique.

Ayant découvert les LACHENY (Jacques et un de ses Oncles) et apprécié la variété et la qualité de leur création, nous leur avons acheté notre première pièce.

C'est alors que nous avons commencé notre recherche incessante autour du medium "Céramique", privilégiant l'esthétique à la technique pure et démarré, de manière inconsciente, notre Collection.

Cet engouement ne s'est toujours pas tari, puisque depuis 50 ans nous parcourons la France, avec enthousiasme, en quête "Du coup de Coeur".

2020-04-11 13:58:00

Partagé(e) par : Andoche Praudel

Rodin "Danaïdes"

Il est passionnant de voir comment les grands artistes ont investi la céramique. Entre autres, Picasso voit d'abord dans le tournage un langage de formes nouvelles dont il expérimente les assemblages possibles. Carriès, en vérité plus céramiste au sens plein que les autres, creuse les possibilités de l'émail à haute température. L'important est bien que l'oeuvre finale ne puisse être faite qu'en céramique. Si l'artiste devait avoir avec la terre le même resultat qu'avec la résine, le plâtre ou le bronze, l'exercice ne serait que rhétorique (le kitsch est une rhétorique).

Souvenons-nous que Rodin travaille essentiellement par assemblages. Il a, pourrait-on dire, une "banque de bras et de pieds", etc..., qui interviennent dans un travail de recadrage et de maquettes. Dans ce Vase avec adolescent désespéré, que j'aimerais dire plutôt échappant au désespoir, Rodin accole, littéralement 2 figurines au pot ancien, brisé, dont il réinterprète, par le fait, l'explosion.( Que si le Vase fût en bronze, celà fût impossible).

Rodin trouve encore autre chose. Un des traits les plus forts de sa sculpture, me semble-t-il, est la façon dont il poursuit le dynamisme des formes jusqu'au déséquilibre, à tel point que, parfois, le sujet semble retenu par son socle! En céramique, il va encore plus loin, n'hésitant pas à renverser le vase sous le poids de son contenu. Cf. la série des Danaïdes, visible au Musée Rodin.

2020-04-11 10:15:00

Partagé(e) par : Andoche Praudel

Rodin: Vase a -à l'adolescent désespéré

2020-04-11 09:35:00

Partagé(e) par : danielle Cohen

" Bol" de Marc Uzan, 15 cm de largeur, 17 cm de Hauteur, 2006

Autant j'aime et ne résiste pas aux émaux lisses et colorés de Marc Uzan, y lisant son étonnante volonté d'aller plus loin dans la perfection et le changement, autant cet acte d'improvisation, qu'il nommait lui même "accident de cuisson" a déclenché en moi une sorte de vocation, à suivre les céramistes sur le terrain de leurs recherches et de leur diversité. Il me semblait là retrouver à la fois un questionnement humain entre soi même et la matière et la reconnaissance du travail artisanal dans lequel j'avais grandi, l'odeur un peu âcre des métaux fondus. Cette croûte d'émail décollée de la matière a pris son envol, fragilité d'une forme non pas incomplète mais brisée. j'ai pu imaginer comme une douleur exquise le moment où la couleur chez Kandinsky est sortie de sa forme. Cette introduction à tant de modernité, réduite aux références de technique et de matière, "l'apres-coup de l'oeuvre" écrit Michel Butor,  prenait une dimension onirique, décloisonnant les modes artistiques, et je lisais dans cette oeuvre comme un coup de théâtre,qui allait donner une autre direction à ma vie.

2020-04-10 17:05:00

Partagé(e) par : Christine CHELINI

Mon premier bol

Voici mon premier bol. Je l'ai aimé d'emblée. Je n'ai jamais réussi à le refaire. Régulièrement, je le regarde. Il me dit quelque chose qui me dépasse. Le hasard de quelques minutes a suffi, dans ce geste primordial, rempli d'innocence, à laisser émerger ce miracle. Comme le souligne si justement Jean Girel, comment retrouver ce qui avait présidé à cette toute première fois? Je ne sais pas si c'est le but, finalement. Un être humain ne se refait pas, il est. Unique, ce bol ne se refera jamais et c'est sans doute aussi ce qui me le rend précieux, tellement attachant, même... Je me revois en train de le faire, de ressentir cette forme qui naissait sous mes doigts, ce temps si intime où le geste incertain conduit la matière docile, en train de recevoir ses qualités et sa marque. Je me recevais à moi-même, en recevant ce qui se faisait sous mes yeux. Je découvrais mon empreinte, celle de mes doigts, qui s'enfonçaient avec retenue dans la terre. Je me revois en train de le recouvrir de cet émail noir étonnant et si puissamment doux, puis, devant quitter l'atelier rapidement, d'esquisser ce coup de pinceau ultime, lancé à la hâte, d'une autre teinte à peine marquée, dans le fond du bol, avant de le déposer, un peu troublée, sur l'étagère des céramiques en attente de cuisson. Quand il a été cuit, je l'ai découvert, et aimé, peut-être parce que, quelque part, il me ressemble aussi un peu

2020-04-10 10:54:00

Partagé(e) par : jean-baptiste Harmey

saladier vert argent

un grand saladier  revisté par ses formes irrégulières,voir la création d'une sculpture réalisée en grès de saint amand, recouverte  de plusieurs emaux.

Télécharger le PDF.
2020-04-10 10:36:00

Partagé(e) par : harmey jean-baptiste

plateau japonisant

Plateau réalisé en grès,recouvert avec une création de 4 emaux différents, en triple cuisson.

 

 

Télécharger le PDF.
2020-04-10 10:32:00

Partagé(e) par : Francois Legay

Scenery ‘’fresh’’ h23,5 L 55 e7 cm . Sueharu Fukami

Bon c'est difficile de choisir. Mais en ces temps troublés je garde la pureté, la sérénité, l'équilibre  entre la forme et l'émail qui coule transparente comme une cascade  bleutée sur la procelaine blanche.

2020-04-09 18:36:00

Partagé(e) par : Bernard Bachelier

Tristan Chambaud Héraud 2019 h 9 d 11 cm cuit au bois

Pour ouvrir cette rubrique, la photo d'un bol de Tristan Chambaud Héraud, jamais montré, qu'il avait apporté sortant du four au musée Bernard Palissy à Saint-Avit l'an dernier. J'ai aimé son aspect massif, ses facettes et la recherche peu commune de l'émail. Tristan a mélangé du carbonate de cobalt, du sable blanc et du quarts pilé.  C'est un objet à la fois rude et précieux. Très français, même s'il fait référence au chawan. Unique dans la production de Tristan et en même temps bien de lui.